Cancer du testicule :La tumeur maligne la plus fréquente chez l’homme jeune

 

Bien qu’il soit de moindre incidence, comparé au cancer de la prostate, le cancer du testicule est une maladie qui est, depuis ces 25 dernières années, en forte croissance. Ce cancer masculin varie entre 0,2 et 9,2 cas pour 100 000 hommes et touche principalement deux tranches d’âge (25 et 35 ans et 40 et 50 ans).
Dans la grande majorité des cas, le patient découvre lui-même la tumeur à l’occasion d’une palpation. La tumeur testiculaire n’entraîne généralement pas de symptôme spécifique. Lorsque le patient détecte une masse dure au niveau de l’un de ses testicules et que la maladie est suspectée, différents examens sont réalisés pour confirmer ou infirmer ce diagnostic.
Il existe, par ailleurs, d’autres signes cliniques liés à la présence d’une tumeur dans le testicule, comme les troubles de la fertilité ou encore, dans des cas extrêmement rares, la présence de ganglions ou de troubles digestifs pouvant être des signes de l’apparition d’une tumeur secondaire ou de la dissémination de la tumeur vers d’autres organes (métastases).
Le traitement de ce cancer repose sur la chirurgie avec l’ablation du testicule touché par la tumeur. Puis, selon la gravité et du type du cancer, le malade peut se voir proposer des séances de chimiothérapie et/ou une radiothérapie.
Pendant plusieurs années, le malade devra effectuer des contrôles réguliers. (CT-scan du thorax et de l’abdomen ainsi que des échographies du testicule controlatéral)
Synthèse Hassina Amrouni

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :