Diverses méthodes pour calmer les piqûres de méduses

179

Les baigneurs voient parfois leur plaisir contrarié par des piqûres de méduses. C’est leur hantise lors des périodes de vacances alors que celle-ci prolifèrent en bord de mer.
Il faut savoir qu’il existe plusieurs espèces de méduses aux piqûres plus ou moins graves mais la méduse présente en mer Méditerranée, la méduse pélagique (pelagia noctiluca) est juste urticante mais sans danger.

Il n’y a pas lieu d’avoir peur si on se fait piquer par ce type de méduse, il ne peut pas y avoir plus que des démangeaisons et une sensation de brûlure (ce n’est pas rien toutefois, il faut en convenir).

Seules les piqûres multiples sont susceptibles de représenter un risque d’infection.

Le baigneur « piqué » doit sortir rapidement de l’eau pour éviter une autre morsure, et avec la même rapidité retirer les restes des filaments laissés sur la blessure.

Il ne faut surtout pas le faire avec les doigts car ces filaments restent venimeux.

Laver l’endroit avec de l’eau de mer, l’enduire de sable avant de le nettoyer, mais pas d’eau douce ni d’alcool.

Le vinaigre est également efficace pour débarrasser la plaie de ces « crochets » restés sur la peau et du venin qu’ils transmettent.

La Biafine et les pommades à la cortisone permettent de calmer les démangeaisons et la douleur.

On relève aussi l’efficacité de la tomate dans ce type de situation.

Mais on doit toutefois observer à la fois l’évolution de la blessure et l’état de la personne concernée.

Une consultation médicale est nécessaire en cas de gêne respiratoire, de vomissements et/ou de maux de tête.

Rachida Merkouche

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More