Le ministre de la santé, Pr Abderrahmane Benbouzid : “ La RAM est un danger majeur pour la santé publique dans le monde”

L’Algérie célèbre, ce 22 novembre, la journée nationale de lutte contre la résistance aux antimicrobiens. Une journée instituée dans le pays depuis 2017, et qui vient en apport à la semaine mondiale dédiée chaque année à la même problématique.

C’est ainsi qu’une activité officielle d’information sur la résistance aux antimicrobiens a été organisée, ce lundi, au niveau de l’amphithéâtre du siège du ministère de la santé, sous la présidence du ministre, Pr Abderrahmane Benbouzid.

Ce dernier a rappelé, dans une allocution faite à l’occasion, les efforts fournis par l’Etat Algérien dans le cadre de la lutte contre la résistance aux antimicrobiens, et de l’engagement de l’Algérie aux côtés de la communauté mondiale dans la stratégie visant la limitation, sinon l’éradication de ce problème de santé publique.

Pr Benbouzid a d’emblée souligné que la résistance aux antimicrobiens constitue une menace majeure pour la santé, la sécurité alimentaire et le développement dans le monde. Chose qui a poussé à en faire un nouveau critère dans la l’évaluation des objectifs du développement durable.

Le ministre de la santé n’a pas omis de rappeler que l’Algérie n’a pas, elle aussi, échappé au danger de ce problème majeur de santé publique. D’où l’importance de cette journée nationale de lutte contre la la résiste aux antimicrobiens qui nous offre une opportunité de plus pour débattre davantage de cette problématique, évaluer le chemin parcouru pour lutter contre, fixer les manques qu’il faut combler, et, biensûr, exprimer la gratitude des autorités, du secteur de la santé et de la communauté nationale à tous ceux et celles qui ont travaillé et continuent d’œuvrer pour la préservation des antimicrobiens à travers la surveillance et la mise en place des protocoles sanitaires.

Le professeur Benbouzid a rappelé, à l’assistance, l’engagement de l’Algérie, à l’instar d’autres pays, dans cette lutte en opérant en permanence le plan d’action national de lutte contre la résistance aux antimicrobiens, notamment à travers la célébration, chaque année, de la journée nationale de lutte contre la RAM, la participation active de l’Algérie dans le système mondial de surveillance de la résistance aux antimicrobiens à travers le réseau Algérien de surveillance de la résistance des bactéries aux antibiotiques avec l’institut Pasteur Algérie,  laboratoire de référence qu’il importe de renforcer, ainsi que le système de surveillance et de suivi de la résistance aux antimicrobiens chez les animaux, mis en place par le ministère de l’agriculture.

L’engagement de l’Algérie dans la lutte contre la RAM se concrétise également à travers les orientations nationales concernant, à titre d’exemple, la tuberculose, l’hépatite , le sida ou le malaria, ainsi que la mise à disposition du guide du bon usage des antibiotiques.

Nouhad Ourebzani

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More