Le romarin : Cerner les vertus de la plante pour en tirer profit

Qui d’entre nous ne connaît pas cette plante médicinale et en même temps aromatique qu’on nomme « el iklil » ? Le romarin possède de nombreuses vertus, connues depuis des millénaires, aussi bien en phytothérapie qu’en cuisine pour relever la saveur de certains plats.

En premier lieu, il faut dire que cette plante agit sur le système digestif en facilitant la digestion, elle soulage les ballonnements, les flatulences et les gaz. Elle favorise également l’épuration du foie et de la vésicule biliaire et l’élimination des toxines. Son effet antioxydant protège le foie en empêchant la destruction des cellules hépatiques et lutte contre le vieillissement précoce des cellules de l’organisme.

Le romarin est connu aussi pour son action anti-inflammatoire du fait qu’il apaise les douleurs rhumatismales et articulaires, c’est un végétal diurétique puisqu’il réduit les risques de calculs rénaux et de goutte.

Les naturopathes énumèrent ainsi de nombreux bienfaits du romarin, indiquant, entre autres, que son action expectorante et mucolytique fait de lui un remède contre la bronchite et contre la toux. Utilisé en inhalation, il aide les voies respiratoires à se libérer en cas de rhume ou de sinusite.

En lotion, il est bon pour la peau par son action antimicrobienne et antimycosique, favorisant la cicatrisation des plaies et soulageant l’eczéma, et pour l’accélération de la pousse des cheveux.

Le romarin peut être utilisé en infusion ou en décoction. On peut déposer 2 cuillerées à café de feuilles de romarin séchées ou 3 cuillerées à café de feuilles fraîches dans 250 ml d’eau bouillante, éteindre dès que l’eau frémit et couvrir la casserole pendant 10 minutes pour laisser les feuilles infuser avant de filtrer.

Si on opte pour une décoction, ce qui est préférable vu que les feuilles de romarin sont rigides et que seule cette préparation permet d’en tirer tous les principes actifs de cette plante, on met dans une casserole la même quantité de feuilles que celle citée plus haut, mais dans 500 ml d’eau qu’on laissera bouillir à petit feu pendant 10 minutes. Il faudra 10 autres minutes pour laisser infuser une fois qu’on aura éteint le feu et couvert la casserole.

En cuisine, les feuilles de romarin (fraîches ou séchées) sont comestibles et peuvent être intégrées dans divers préparations, tels que la viande, le poisson, les œufs et les légumes de saison. Pour en tirer profit, on doit laisser les feuilles infuser dans les sauces chaudes de ces préparations.

Enfin, tout est dans le bon dosage, on doit absolument éviter l’excès.

Nadia Rechoud

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More