Omicron se transmet localement aux États-Unis

Les Etats-Unis et l’Australie ont enregistré, hier jeudi et ce vendredi, les premiers cas Omicron, aggravant les inquiétudes concernant ce nouveau variant du coronavirus, déjà dominant en Afrique du Sud et qui pourrait le devenir en Europe.

Cinq cas du variant Omicron ont été confirmés jeudi dans l’Etat de New York, un en Californie, un dans le Minnesota et un à Hawaï, portant, jusque là, à dix le total de cas confirmés aux États-Unis .

Dans le Minnesota, la personne contaminée avait voyagé à New York mais ne s’était pas rendue à l’étranger. Et à Hawaï, le malade était non vacciné mais n’avait pas voyagé. Des données qui montrent que le variant a commencé à se transmettre localement aux Etats-Unis.

L’Australie a pour sa part annoncé vendredi avoir détecté, à Sydney, un premier cas de variant Omicron chez un étudiant n’ayant pas voyagé à l’étranger.

La probabilité que Omicron soit répandu à l’échelle planétaire est jugée par l’OMS « très élevée », même si le degré de contagiosité, l’efficacité des vaccins existants et gravité des symptômes restent inconnues.

Notons enfin, qu’aucun cas de décès lié à ce nouveau variant n’a été signalé.

Ali Djaber

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More