Premier pays européen à le faire : Le Danemark autorise l’utilisation du traitement anti-Covid de Merck

Le traitement anti-Covid molnupiravir développé par le laboratoire américain Merck a été autorisé pour les patients à risque présentant des symptômes, hier jeudi, par le Danemark.

Ce dernier devient ainsi le premier pays de l’Union européenne à donner son feu vert pour l’utilisation de ce médicament, commercialisé sous le nom de Lagevrio.

La décision danoise intervient après la que le régulateur européen ait approuvé l’utilisation de ce traitement en urgence, avant son autorisation formelle de mise sur le marché.

Le Lagevrio est autorisé depuis novembre au Royaume-Uni. Il est en cours d’autorisation aux Etats-Unis, mais ses résultats moins bons qu’espérés poussent des pays à attendre.

Au Danemark, le nombre quotidien de nouveaux cas s’est établi à 8.770 mercredi,  le chiffre le plus élevé jamais rapporté pour les 5,8 millions d’habitants. 508 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 66 en soins intensifs.

Dans un communiqué, l’Agence nationale de santé (SST) dit espérer que « le traitement contribuera à réduire le nombre d’hospitalisations chez les patients présentant un risque élevé de maladie grave ».

L’efficacité du molnupiravir, pas si efficace qu’annoncée

Les résultats complets de l’essai clinique communiqués le 26 novembre par Merck/MSD montrent une efficacité bien moindre que celle annoncée à grand bruit début octobre sur la base de données intermédiaires.

Selon ces résultats complets, le médicament réduit de 30 % – et non de moitié comme initialement annoncé – le taux d’hospitalisation et de décès chez les patients à risque l’ayant pris peu après l’infection.

Prudence chez le voisin !

Si le Danemark a franchi le pas d’utilisation effective du molnupiravir, le voisin norvégien a préféré la prudence en signant mercredi un accord bilatéral avec Merck pour s’assurer des livraisons rapides du traitement, mais elle attend encore le feu vert de l’Agence Européenne du Médicament pour l’approuver.

Du côté de la France, l’autorisation d’utilisation du traitement a été simplement refusée par la Haute Autorité de Santé pour efficacité non prouvée.

Ali Djaber

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More