RIVALTO, nouveau anticoagulant de chez Frater-Razes : D’éminents spécialistes le recommandent

369

les Laboratoires Frater Razes continuent d’enrichir la pharmacie Algérienne de nouveau médicaments. Ce samedi 14 mai 2022, c’est le Rivalto qu’il lance sur le marché. Pour ce Day launch, le groupe pharmaceutique privé a réuni près de 250 médecins cardiologues et spécialistes de médecine interne à l’hôtel El Aurassi d’Alger pour s’informer de la plus-value de ce nouveau médicament et avoir des données précises de sa composition.

Le nouveau médicament dont le nom scientifique est le RIVAROXABAN , est l’alternative sous forme de comprimé au fameux Varenox, mis sur le marché en novembre 2020 par les laboratoires Frater-Razes sous forme injectable et qui a été d’un grand apport dans la période critique de la pandémie.

Dr Chadi El Hassan , directeur général de LFR promotion, explique dans une déclaration à esseha.dz que cet anticoagulant se prescrit en prévention contre les AVC, les attaques cardiaques ou les embolies pulmonaires ou des membres inférieures.

Le DG de LFR Promotion souligne que l’objectif principal de la production locale de Rivalto est la mise en disponibilité d’un nouveau produit, souvent cher sur le marché international, auprès du patient Algérien avec des prix abordables.

De son coté, le professeur Yazid Aoudia, chef de service cardiologie à l’hôpital de Tipaza, explique à esseha.dz que ce nouveau médicament a la particularité de provoquer moins d’hémorragie que les médicaments connus par le passé.  » Avoir le Rivalto dans nos pharmacies est une chance pour le malade » , estime le professeur Aoudia qui explique au passage que son prix n’est pas si cher tel que le pense les malades si l’on prend compte des complications graves qu’il permet d’éviter.  » le Rivalto diminue les hémorragies intracrâniennes de 50 % et il est un moyen thérapeutique qui fait éviter des complications telles que les embolies systémiques qui pourraient engendrer l’amputation des membres inférieurs ou les AVC qui entraîneraient une aphasie et une hémiplégie qui pourrait être totale et définitive « , dit le professeur.

Mieux encore, le professeur Aoudia répond à ceux qui évoquent les anti vitamines K ( AVK) comme moyen thérapeutique connu de longue date, et explique que ces AVK pèchent par leur tendance à provoquer des hémoragies à conséquences graves. le spécialiste cite à titre d’illustration la France qui enregistre annuellement 20 000 cas d’hospitalisations et entre 4000 et 6000 décès à cause de ces anti vitamines K. Par conséquent, lorsqu’on compare le coût de l’adoption de ces médicaments avec ce que apporte ce nouveaux produit, le Rivalto en l’occurence, on saisit mieux le bénéfice du choix de ce dernier en terme d’économie de santé.

poussant sa plaidoirie au profit de ce nouveau médicament, le professeur Aoudia révèle qu’une prise en charge d’une complication due à une hémorragie cérébrale hospitalisée à Mustapha Bacha couterait 100 000 DA la journée, sans compter les IRM, les scanners et autres examens. D’où l’impérative nécessité de prendre ce nouveau médicament. Et en bon médecin, le professeur Yazid Aoudia implore la CNAS de rembourser ce nouveau médicament pour permettre son accessibilité à tous.

Le Professeur J-C. DEHARO, chef de service de cardiologie à orientation Rythmologique à l’hôpital de la Timone- Marseille, a souligné dans une déclaration à esseha.dz que ce nouveau médicament, produit sous forme générique par les laboratoires Frater-Razes, est un anticoagulant destiné aux malades pour éviter des complications thrombotiques. Il est aussi très recommandé pour les patients présentant des fibrillations atriales, des phlébites ou des embolies pulmonaires. le spécialiste français n’omet pas de souligner le coût relativement accessible et pas cher de nouveau médicament.

Les laboratoires Frater-Razes, habitués à accompagner la famille médicale Algérienne dans l’acquisition des nouvelles expertises disponibles dans le monde, ont fait appel, à l’occasion du lancement de ce nouveau produit, à un groupe de professeurs éminents en cardiologie et en médecine interne pour communiquer sur ce nouvel acquis pharmaceutique. Deux professeurs français sont même invités pour exposer leur expertise et dérouler le protocole médical qu’ils ont adopté dans leur pays concernant ce nouveau produit.

Ali Djaber

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More