Détecté chez les chauve-souris : Le danger d’un nouveau type de coronavirus plane sur les humains

Des chercheurs de l’Académie chinoise des sciences et de l’Université de Wuhan ont noté que NeoCov, nouveau type de coronavirus, est détecté dans une population de chauves-souris en Afrique du Sud et se propage à ce jour exclusivement parmi ces animaux.

Ce nouveau type pourrait constituer une menace pour les humains à l’avenir s’il mute davantage, selon une étude menée par les chercheurs chinois.

L’étude encore à évaluer par des pairs, récemment publiée sur le référentiel de préimpression BioRxiv, montre que NeoCov est étroitement lié au syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), une maladie virale identifiée pour la première fois en Arabie saoudite en 2012.

Dans sa forme actuelle, NeoCov n’infecte pas les humains, mais d’autres mutations peuvent le rendre potentiellement dangereux, ont noté les chercheurs.

“ Dans cette étude, nous avons découvert de manière inattendue que le NeoCoV et son proche parent, le PDF-2180-CoV, peuvent utiliser efficacement certains types d’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE2) de chauve-souris et, moins favorablement, l’ACE2 humain pour l’entrée” , notent les auteurs de l’étude .

L’ACE2 est une protéine réceptrice sur les cellules qui fournit le point d’entrée permettant au coronavirus de s’accrocher et d’infecter un large éventail de cellules.

“ Notre étude démontre le premier cas d’utilisation d’ACE2 dans des virus liés au MERS, mettant en lumière une menace potentielle pour la biosécurité de l’émergence humaine d’un ACE2 utilisant « MERS-CoV-2  » avec à la fois un taux de mortalité et de transmission élevé” , ont mentionné les chercheurs chinois.

Les chercheurs ont en outre noté que l’infection par NeoCov ne pouvait pas être neutralisée par des anticorps ciblant le SRAS-CoV-2 ou le MERS-CoV.

“ Compte tenu des mutations étendues dans les régions RBD des variantes du SRAS-CoV-2, en particulier la variante Omicron fortement mutée, ces virus peuvent avoir un potentiel latent d’infecter les humains grâce à une adaptation supplémentair” « , ont ajouté les auteurs de l’étude.

Un domaine de liaison aux récepteurs (RBD) est un élément clé d’un virus qui lui permet de s’arrimer aux récepteurs du corps pour pénétrer dans les cellules et provoquer une infection.

Notons enfin que les coronavirus sont une grande famille de virus qui peuvent provoquer des maladies allant du rhume au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Synthèse : Ali Djaber

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More