Le ministre de la santé : Inscrite parmi nos priorités, la santé mentale est l’affaire de toute la société

L’Algérie, à l’instar des autres pays membres de l’OMS, a célébré ce 10 octobre, la journée mondiale de la santé mentale, placée cette année sous le thème de : « Faire de la santé mentale et du bien-être de tous une priorité mondiale ». A cette occasion, une journée d’étude est organisée au niveau de l’INSP, à Alger, à laquelle s’est joint le ministre de la santé, Pr Abdelhak Saïhi.

Le premier responsable de la santé en Algérie a, dans son allocution, fait usage d’un discours empreint de réalisme et  de franchise. Après avoir rappelé quelques législations relatives à la santé mentale adoptées par le pays, ainsi que les engagements internationaux de l’Algérie en matière d’efforts pour la promotion de la santé mentale, Pr Saïhi a souligné que  “ l’investissement de notre pays dans ce domaine est substantiel ; que ce soit en termes de structures (24 EHS en plus des services situés dans les CHU et dans certains EPH), de ressources humaines ainsi que de déploiement non négligeable de la prise en charge de la santé mentale au niveau des Etablissements de Proximité”.

“ La promulgation de la Loi relative à la santé n ° 18-11 du 02 juillet 2018 et le début de la mise en œuvre du Plan National de Promotion de la Santé Mentale sont des outils précieux pour améliorer la santé mentale dans notre pays”, estime le ministre de la santé.

Pr Saïhi a abordé, à l’occasion de cette journée mondiale de la santé mentale deux thèmes importants .D’abord, le projet de sectorisation des soins en santé mentale et particulièrement celle des hospitalisations sous contrainte. “ Cette action constitue un élément important de la mise en œuvre du Plan National de la Promotion de la Santé Mentale qui a été ralentie par la pandémie ”, dit en substance le ministre. Puis, la question de l’accompagnement psychologique en situation de crise. Et là, lePr Saïhi a rappelé que “ dès mars 2020, au début de la pandémie, des instructions ont été émises aux différentes structures afin de mobiliser des ressources humaines en matière d’accompagnement psychologique. Par ailleurs, l’instruction Interministérielle n° 02 du 20 avril 2021 a permis de mettre en place un dispositif national multisectoriel d’accompagnement psychologique et elle a tracé le chemin afin de recenser, d’organiser et de former les intervenants de différents corps et différents secteurs”.

Le ministre a annoncé qu’un guide est en cours d’élaboration, avec l’appui de l’OMS et son premier draft sera débattu cet après-midi.

Conscient que la question de la santé mentale est une affaire de la société entière, le ministre de la santé a invité les  pouvoirs publics, professionnels, secteurs partenaires, société civile, médias et familles à œuvrer davantage avec le secteur de la santé pour intensifier les efforts afin d’atteindre les objectifs  fixés pour améliorer le bien-être mental des concitoyens.

Nora S.

 

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More