Bruits blancs, roses ou bruns… Ces sons qui nous font du bien

158

Qui n’a pas éprouvé un sentiment de bien-être et de détente en entendant le bruit des vagues, celui de la pluie ou d’une cascade, le crépitement d’un feu de bois, le son des pas sur du gravier,… ?
Répertoriés et classés par les spécialistes du sommeil, ces sons et d’autres encore, favoriseraient, selon leur fréquence, la relaxation, la concentration ou l’endormissement.
La couleur attribuée au son n’est pas fortuite, elle correspond à la répartition de sa puissance sur l’axe des fréquences.
Par définition, « le bruit blanc est une tonalité générée de façon aléatoire combinant toutes les fréquences sonores simultanément ». On retrouve dans cette catégorie de bruits, le son des vagues, une pluie légère, le ronronnement du ventilateur, le ronronnement d’une machine à laver, l’eau qui coule, le crépitement d’un feu de cheminée,…
Selon une étude réalisée par l’université de Chicago : « l’écoute de ces bruits à un volume modéré a un effet relaxant. De fait, les sentiments d’impuissance et d’agacement qui accompagnent la difficulté à trouver le sommeil peuvent alors s’apaiser avec le bruit blanc ».
Les scientifiques expliquent que « si les bruits blancs sont efficaces, c’est qu’ils saturent le système auditif. C’est-à-dire qu’ils atténuent tous les autres sons ».
Autre catégorie de sons, aux bienfaits avérés sur notre bien-être : les bruits roses. « Assimilé à une fréquence plus basse et plus intense, qui donne lieu à son plus profond et grave », le bruit rose, c’est le bruit de la pluie qui tombe sur les volets ou celui d’une cascade. « Des études récentes prouvent que ce bruit favorise l’émergence d’ondes lentes qui elles-mêmes favorisent l’endormissement », fait savoir le Pr. Damien Léger, spécialiste du sommeil.
Pour ce qui est du bruit brun également appelé bruit rouge, il se caractérise par une énergie plus élevée aux basses fréquences. Ce bruit à la fois profond et apaisant peut être celui d’un torrent, d’un fleuve qui s’écoule, de l’orage,…
Si certains affirment que ce bruit aide à une meilleure concentration, il reste que le bruit brun a, peu fait l’objet de recherches scientifiques, contrairement aux deux précédents.
A noter cependant que le recours aux bruits pour trouver le sommeil est à utiliser avec modération pour ne pas souffrir d’effets inverses.

Synthèse Hassina Amrouni

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More