La climatisation, alliée des uns et ennemie des autres

 

Le virus de Covid-19 ne se déplace pas, c’est nous qui le déplaçons et nous le faisons de différentes manières. Comme tous les virus, celui-ci est capté dans les filtres du climatiseur en marche puis rejeté dans l’air, à l’intérieur de la pièce.

Beaucoup ne jurent que par cet appareil dont ils ne peuvent s’éloigner en période de grandes chaleurs. Sur leur lieu de travail et à la maison, cet appareil est leur allié numéro un et ils vont jusqu’à le laisser allumer pendant leur sommeil.

Ce n’est malheureusement pas sans conséquences. La climatisation réglée à température basse provoque l’assèchement de la gorge et des poumons ainsi que des infections respiratoires. Endurcies et résistantes face à un froid intense, nombreuses sont les personnes qui ne s’en plaignent pas et qui refusent de régler le climatiseur à la température ambiante et même de l’éteindre la nuit, « frigorifiant » autrui. Mais rien ne dit qu’il n’y a pas d’effets à long terme.

Certains ne sont pas aussi résistants, ils sont très vite confrontés à des angines et des rhumes en plein été. La sécheresse des yeux et des maux de tête peuvent compter parmi les conséquences, ainsi que des douleurs à la nuque et au dos.

La climatisation peut également exacerber les douleurs chez les personnes atteintes de rhumatisme ou d’arthrose.
En cette période de pandémie de Covid-19, le climatiseur peut très bien être un facteur de transmission, pour peu qu’un membre de la famille soit porteur du virus. D’ailleurs, celui-ci (climatiseur) est actuellement interdit dans les lieux publics.

Nadia Rechoud

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More