Lieux à haut risque de contamination

L'Institut Pasteur vient de publier le 4ème volet de l'étude ComCor

Garder le masque et ouvrir les fenêtres : ce sont les deux gestes importants que recommande le quatrième volet de l’étude ComCor qui vient d’être publié par l’Institut Pasteur

D’après les résultats de cette étude, dont l’objectif est de déterminer les circonstances et les lieux de contamination par le virus SARS-CoV-2, entre le 9 juin et le 9 juillet 2021, les bars en intérieur et les soirées privées ont été les principaux lieux de transmission du variant Delta chez les moins de 40 ans.

La correspondance  de cette période où l’étude a été menée avec l’Euro de football laisse supposer que les réunions de supporters à l’occasion des matchs ont pu jouer un rôle dans la propagation du virus, comme ce fut le cas au Royaume-Uni.

La réouverture des discothèques est allée de pair avec une augmentation des transmissions, relève l’étude, ce qui a mené les chercheurs de l’institut Pasteur à conclure que les contaminations sont favorisées dans les lieux clos et mal aérés.

Certains moyens de transport ont également été associés à un sur-risque d’infection modéré. La voiture partagée avec des proches et des amis par exemple a été associée à un sur-risque d’infection de 30 %.

« Ces résultats soulignent l’importance du respect des gestes barrières, et notamment du port du masque et de l’aération en lieux clos », indique l’Institut Pasteur.

En revanche, aucune augmentation significative des contaminations n’a été documentée pour les lieux culturels, les commerces, les restaurants (même si, à la période étudiée, la plupart des restos opéraient en extérieur), les lieux de culte, les activités sportives, et les rassemblements familiaux (hors mariages qui eux représenteraient un risque.).

Ali Djaber

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More