Paludisme : Un vaccin novateur recommandé par l’OMS

« C’est un moment historique. Le vaccin antipaludique tant attendu pour les enfants représente une avancée pour la science, la santé de l’enfant et la lutte antipaludique », c’est en ces termes que le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a présenté le vaccin antipaludique RTS,S/AS01 (RTS,S), recommandant son « utilisation généralisée chez les enfants en Afrique subsaharienne et dans d’autres régions où la transmission du paludisme à P. falciparum est modérée ou forte ».

Selon les chiffres de l’OMS, plus de 260 000 enfants africains âgés de moins de cinq ans meurent chaque année de cette maladie infectieuse causée par un parasite (plasmodium farciparum) et transmis par des piqûres de moustiques.

L’infection se manifeste par de la fièvre, des maux de tête et des douleurs musculaires, puis par des épisodes de frissons, de fièvre et de sueurs.

Pour le Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, ce vaccin était attendu et espéré depuis des siècles « et, pour la première fois, un tel vaccin est recommandé pour une utilisation à grande échelle.

La recommandation formulée aujourd’hui offre une lueur d’espoir pour le continent qui est le plus lourdement touché par la maladie. Nous espérons que beaucoup plus d’enfants du continent africain seront protégés contre le paludisme et pourront devenir des adultes en bonne santé ».

Depuis 2019, plus de 800 000 enfants ont été vaccinés au Ghana, au Kenya et au Malawi dans le cadre d’un programme pilote et ce sont les résultats obtenus dans le cadre de cette action vaccinale d’envergure qui ont permis cette recommandation.

Hassina A.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More