Selon une étude britannique : Le jus de betterave a un effet protecteur sur le coeur

376

Une étude réalisée par une équipe de chercheurs de l’Université Queen Mary de Londres et présentée lors du congrès annuel de la British Cardiovascular Society, organisé à Manchester (Grande-Bretagne) entre le 6 et le 8 juin 2022, affirme que « boire un verre de jus de betterave tous les jours permettrait aux personnes qui souffrent de maladie coronarienne, de réduire l’inflammation et donc le risque d’infarctus ».
Partant de l’effet bénéfique -déjà prouvé par plusieurs études- du jus de betterave sur les personnes souffrant d’hypertension artérielle et ce, en raison de sa richesse en nitrate inorganique qui, transformé par l’organisme en oxyde nitrique, permet la relaxation et la dilatation des vaisseaux sanguins, les chercheurs britanniques ont voulu savoir si cet effet pouvait aussi profiter aux personnes avec des maladies coronariennes.
Pour cela, ils ont fait appel à 114 volontaires sains. 78 d’entre-eux ont reçu un vaccin contre la typhoïde pour augmenter temporairement l’inflammation de leurs vaisseaux sanguins tandis que les 36 autres ont reçu une crème pour produire une inflammation plus localisée. Pendant les sept jours qui ont suivi, tous les volontaires avaient pour recommandation de boire tous les matins 140 ml de jus de betterave. La moitié du panel a bu du jus sans nitrates alors que l’autre moitié a eu du jus enrichi en nitrates.
A terme, les chercheurs britanniques ont découvert que dans le groupe souffrant d’inflammation des vaisseaux, ceux qui ont bu le jus enrichi en nitrate avaient des niveaux plus élevés de marqueurs d’oxyde nitrique dans le sang, l’urine et la salive comparés à ceux qui ont consommé du jus sans le nitrate. « Le jus riche en nitrates semblait également restaurer la fonction de l’endothélium, les cellules qui tapissent l’intérieur de tous les vaisseaux sanguins et qui sont cruciales pour le bon fonctionnement des vaisseaux sanguins ».
L’équipe de recherche a donc conclu que « chez les personnes atteintes d’une maladie coronarienne, l’inflammation persistante peut aggraver leur état et augmenter leur risque de crise cardiaque ». Selon le Dr Asad Shabbir, principal auteur de l’étude, ces recherches « suggèrent qu’un verre quotidien de jus de betterave rouge pourrait être un moyen d’introduire du nitrate inorganique dans notre alimentation et aider à interrompre cette inflammation nocive ». Le chercheur précise que « d’autres essais cliniques impliquant des personnes atteintes de maladie coronarienne » vont être lancés « pour voir si un régime riche en nitrates a des effets similaires à ceux observés chez les volontaires sains, et si cela peut réduire le risque de crise cardiaque ».
Synthèse Hassina Amrouni

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More