Arthrose : Une nouvelle technique d’imagerie dans l’horizon

711

Sommes-nous sur le point d’être devant une nouvelle imagerie qui détecte l’arthrose avant qu’elle ne s’installe définitivement ? L’espoir est plus que permis si l’on se fie aux révélations faites par l’institut français Inserm.

Des chercheurs développent une technique d’imagerie capable de voir les os et les tissus mous à la fois, utile pour détecter l’arthrose en amont, annonçait l’Inserm le 3 janvier passé.

D’ après la même source, les chercheurs travaillent sur une nouvelle technique, appelée « imagerie par contraste de phase aux rayons X ». Cette technique permet de voir les os, d’une part, mais  « elle mesure également la déviation des rayons X par les tissus, que l’on appelle “réfraction”  ».

«  Les tissus mous et cartilagineux dévient 2 000 fois plus ces rayons qu’ils ne les absorbent. Ainsi, ils apparaissent aussi sur les images obtenues », rappelle l’Inserm.

Cette méthode d’imagerie, l’ICP, permettrait d’avoir des images plus claires, plus complètes, avec davantage de détails que les techniques traditionnelles. Elle évite d’avoir besoin de réaliser un IRM, une échographie et une radio sur une même partie du corps pour analyser les tissus denses et les tissus mous.

Les micro-calcifications sont par ailleurs plus visibles. Le système est par contre très onéreux à mettre en place, les chercheurs estiment qu’il pourrait être disponible d’ici 5 ans.

Nouhad Ourebzani

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More