Boire en quantité cette eau risque de vous faire une complication sévère !

647

L’hyponatrémie, on en parle peu ou presque jamais. Pourtant, c’est une complication qui s’avère, dans certains cas, très dangereuse.

L’hyponatremie, pour ceux et celles qui l’ignorent, désigne une diminution de la concentration de sel dans le sang. Elle surgit quand une personne boit beaucoup d’eau qui ne ne contient pas les quantités requises de Sodium.

Interrogée dernièrement sur la question par une chaine de télévision belge, Véronique Lesse, diététicienne, a expliqué que  « Ce sont par exemple des personnes qui auraient pratiqué une activité physique de longue durée sous une forte chaleur. Ça peut être une activité intense ou pas, mais longue, sous la chaleur, donc qui vont beaucoup transpirer. Ces personnes boivent de l’eau mais elle ne contient pas suffisamment de sodium. Elles peuvent alors souffrir d’hyponatrémie » .  « Cette anomalie survient quand il y a une diminution de la concentration de sodium dans le sang avec une valeur inférieure à 135 mmol/l », note la spécialiste.

Mais il n’y a pas que l’excès d’eau pauvre en sodium qui provoque l’hyponatrémie.  Les causes fréquentes comprennent l’utilisation des diurétiques, les diarrhées, l’insuffisance cardiaque et le syndrome de sécrétion inappropriée d’ADH (SIADH).

Les patients souffrent de nausées, de vomissements, de confusion, de crises d’épilepsie, de fatigue, etc.

Les spécialistes déconseillent aux personnes atteintes d’hyponatrémie de boire trop d’eau afin que la natrémie revienne à la normale rapidement.

Si elle est chronique, elle peut-être la manifestation d’une maladie grave (cancer, cirrhose du foie, etc).

Adopter un régime alimentaire équilibré et varié et éviter les sorties quand il fait trop chaud aidera la personne ayant de l’hyponatrémie les souffrances de cette complication . Il est également mieux de se mouiller régulièrement la nuque et d’adapter les traitements médicamenteux.

Dernier conseil, il faut systématiquement faire réévaluer par le médecin les régimes alimentaires et les traitements médicaux pour ajuster les doses si nécessaire.

Ali Djaber

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More