En attendant sa mise en service début Novembre : Premières expérimentations de la Chambre hyperbare aujourd’hui au CHU d’Oran

Le Centre Hospitalier Universitaire, Dr Ben Zerdjab, à Oran, a mené les premières expérimentations sur la  « chambre hyperbare », installée dernièrement au niveau du Service des Urgences Médico-Chirurgicales de l’établissement. Elle sera mise en service officiellement au début de Novembre.

Un certain nombre de volontaires ont été placés à l’intérieur de la salle qui accueille 12 patients à la fois. Ces volontaires ont été identifiés par les médecins qui superviseront étroitement le processus de suivi sanitaire et paramédical sur son fonctionnement car cette action nécessite un suivi médical continu et périodique de la part du médecin encadrant et le personnel paramédical et même les techniciens qui resteront sur les lieux, en cas d’urgence.

Le service de communication du CHU d’Oran qui a diffusé cette information précise que leur établissement est le seul hôpital public à l’échelle nationale qui est doté de cette chambre équipée des dernières technologies et des moyens modernes, en attendant son ouverture officielle pour être pratique dès le début de novembre prochain

Cette chambre se caractérise par des moyens techniques modernes, et assure le traitement de l’oxygène par haute pression, ainsi que la respiration d’oxygène pur dans un environnement pressurisé.

L’oxygénothérapie hyperbare est un traitement bien connu du mal de décompression, un danger potentiel de la plongée sous-marine.

“D’autres affections traitées par oxygénothérapie hyperbare comprennent les infections graves, la formation de bulles d’air dans les vaisseaux sanguins et les plaies qui peuvent ne pas cicatriser en raison du diabète ou des lésions radiologiques”, explique encore le CHU .

Dans une salle d’oxygénothérapie hyperbare, la pression atmosphérique autour de vous est augmentée de deux à trois fois plus que la pression atmosphérique normale. Dans ces conditions, vos poumons peuvent collecter beaucoup plus d’oxygène qu’il n’est possible de respirer de l’oxygène pur à une pression d’air normale.
Lorsque votre sang transporte cet oxygène supplémentaire vers toutes les parties de votre corps, il aide à combattre les bactéries et stimule la libération de substances appelées facteurs de croissance et cellules souches, qui favorisent le processus de guérison et sont utilisées pour traiter de nombreuses affections de différentes manières.

Notons que la salle a été placée dans le service de triage et d’orientation au niveau du service des urgences médicales.

ALI DJABER

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More