L’aubergine blanche, un aliment à consommer sans amertume

Nous n’en connaissons que celle qui s’offre à nos yeux dans un violet foncé ou couleur aubergine, mais le légume du même nom se décline sous d’autres couleurs (blanche, mauve, violette) et sous d’autres formes (ronde, allongée, ovale, en forme de tomate…).

Parmi les variétés existant ailleurs, nous n’en avions donc, jusqu’ici, qu’une seule. Mais l’aubergine blanche attire désormais de plus en plus l’attention sur les étals des fruits et légumes.

La différence n’est pas seulement dans la couleur, mais aussi dans l’aspect interne, l’aubergine blanche contenant beaucoup de graines en son cœur. Sa chair est blanche tandis que la chair de notre aubergine habituelle vire vers le vert.

Ce n’est pas non plus la même saveur, sa chair étant plutôt douce et sucrée. Celle-ci n’est pas spongieuse, ce qui fait qu’elle n’absorbe pas l’huile si elle est préparée en friture.

Alors que l’aubergine de couleur sombre peut être préparée et consommée sans être pelée, ce n’est pas le cas de l’aubergine blanche dont la peau est dure. Cette « carapace » facilite d’ailleurs la préparation en différents modes de cuisson pour être enlevée une fois ce légume cuit.

Quant aux bienfaits, ceux-ci sont propres à toutes les variétés d’aubergines, sauf que l’aubergine de couleur violette a la spécificité de stimuler la sécrétion biliaire grâce à son amertume et de renfermer des anti-oxydants sous sa peau.

Peu caloriques, elles contiennent de la provitamine A, des vitamines du groupe B, de la vitamine C et de la vitamine E. Elles sont riches en eau et en fibres et possèdent une bonne teneur en minéraux tels que le potassium, le sélénium, le cuivre et le manganèse.

L’aubergine est considérée comme un aliment minceur. Elle aide à la réduction du mauvais cholestérol, de l’hypertension artérielle et du taux de glycémie.

Il est toutefois utile d’avertir les personnes souffrant de goutte, de calculs rénaux ou d’arthrite d’en limiter la consommation en raison de la présence d’acide oxalique. Un composant présent naturellement dans le sang et qui sert à fixer le calcium dans l’organisme, mais qui devient nocif pour ces personnes lorsque l’apport de certains aliments contenant de l’acide oxalique est important.

L’aubergine en contient cependant peu par rapport aux épinards (forte teneur) et à certains autres aliments dont la teneur est de moindre mesure.

Rachida M.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More