Les scientifiques alertent : nous sommes sur la voie d’une épidémie de myopie

Des chercheurs de la UK Biobank Eye and Vision consortium ont alerté sur les risques de l’émergence d’une épidémie de myopie qui devient un problème de santé publique urgent au niveau international.

L’étude UK Biobank a recueilli les données sur la santé des yeux des adultes auprès de 107 442 participants, nés entre 1939 et 1970. Ils ont pu déterminer que les personnes nées à la fin des années 1960 sont 10 % plus susceptibles d’être myopes que les personnes nées trois décennies plus tôt, et qu’un plus grand nombre sont devenues myopes à l’âge adulte.

Chez les personnes nées entre 1939 et 1944 : 12,6 % ont développé une myopie dans l’enfance et 7,4 % l’ont développée plus tard dans la vie.

Chez les personnes nées entre 1965 et 1970 : 15,6 % ont développé une myopie dans l’enfance et 13,6 % l’ont développée plus tard dans la vie.

Les scientifiques ont souligné que, globalement, la proportion de personnes atteintes de myopie dans les cohortes les plus âgées et les plus jeunes est passée de 20% à 29,2% » .

Ce trouble visuel qui touchait 1 personne sur 5 atteint actuellement 1 personnes sur trois, précisent les chercheurs qui expliquent cette évolution de la myopie par plusieurs facteurs dont l »allongement de la durée des études, donc l’augmentation du temps passé à étudier (dans les livres comme devant les écrans) plutôt que d’être en extérieur, une augmentation du temps libre passé devant des écrans multiples (télévision, consoles, tablettes et une modification du régime alimentaire.

Ayant une approche moins dramatisante, les chercheurs expliquent ces différentes influences jouent sur le risque génétique de myopie mais, le sachant, cette tendance peut être stabilisée ou même inversée.

L’arrivée de la pandémie du coronavirus en 2019 a sérieusement impacté l’évolution des risques de l’émergence d’une épidémie de myopie chez les enfants. Le confinement a, dans plusieurs cas, éloigné les enfants de la lumière du jour. Or, il est connu, cette dernière est essentielle pour la production de dopamine, un neurotransmetteur que l’on connaît pour ses effets positifs sur l’humeur mais qui est également nécessaire au bon fonctionnement de la rétine.

Selon les résultats d’une étude publiée dans la revue JAMA Ophtalmology, révèle que le confinement des enfants chinois entre février et mai 2020 a engendré une multiplication par trois de la proportion d’enfants myopes à 6 ans.

De son côté, la société américaine d’ophtalmologie qui a étudié l’évolution de la myopie dans la population depuis les années 2000 et fait des projections pour les 30 ans à venir, la moitié de la population mondiale pourrait être myope en 2050.

En conséquence, les ophtalmos américains plaident pour la mise en place de stratégies de prévention à l’échelle mondiale pour contrôler la progression de la myopie, notamment l’instauration d’un examen des yeux régulier chez les enfants mais aussi chez les adultes.

Selon ces scientifiques, en raison du manque d’exposition à la lumière du jour, la myopie pourrait devenir la première cause de cécité permanente dans le monde entier.

Certaines estimations évaluent la prévalence (mondiale) de la myopie à 2,5 milliards en 2020. Dans les pays occidentaux, elle est proche de 40 %

Synthèse : Tinhinane B

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More