Visite du ministre de la santé à Constantine : Carences constatées et bonnes nouvelles annoncées !

Le Ministre de la Santé, le Professeur Abderrahmane Benbouzid, lors de son inspection du CHU de Constantine et après s’être enquis de la situation de  plusieurs services , dont les urgences médicales et chirurgicales, a exprimé son insatisfaction de l’état dans lequel est l’établissement.

Dans un point de presse marquant la fin de sa visite, il s’est désolé qu’une ville aussi importante ait un bâtiment hospitalier très ancien, ainsi que des équipements en deçà des exigences requises par la nouvelle politique sanitaire engagée. Il a qualifié déraisonnable de laisser cet hôpital qui fait partie des dix grands hôpitaux universitaires d’Algérie dans un tel état.  « Il est difficile pour tout fonctionnaire de diriger un hôpital dans cette situation. Nous prendrons les décisions qui s’imposent en tant que responsables concernant l’hôpital, et nous regrettons ce que nous avons vu en termes de conditions d’accueil et d’équipements. », a déclaré le ministre après avoir rappelé que le gel financier observé auparavant qui a fait que l’hôpital de Constantine soit dans cet état.

Le ministre de la santé a affirmé que l’essentiel  actuellement , et suite aux recommandations du Président de la République. “ce sont les urgences médicales, ce qui est ma tâche en ce moment”, a-t-il précisé. Et de poursuivre :  « Le service des urgences doit avoir des radiographies, des scanners et tout le nécessaire pour prendre soin du patient. ».

Le point le plus important dans les déclarations du ministre reste cette annonce aux habitants de Constantine de la réalisation prochaine d’un nouvel hôpital universitaire, d’un hôpital de maternité et d’enfance, et d’un hôpital d’urgences médico-chirurgicales.

Le professeur Benbouzid  a précisé que sa visite à Constantine s’inscrit dans le cadre des visites  dans tous les wilayas pour s’enquérir de la situation du secteur.  « Nous sommes dans l’obligation de nous rendre dans tous les établissements hospitaliers pour vérifier la situation  », explique le ministre.

Ali Djaber

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More