Journée Mondiale du bégaiement : Sensibilisation sur les problèmes des personnes bègues et sur leur vulnérabilité psychologique

La consécration d’une journée pour sensibiliser à l’échelle internationale sur ce trouble de l’élocution est intervenue en 1997, elle tend à remuer les consciences et faire entendre ceux qui en sont affectés. Il faut dire que si le bégaiement (c’est de ce phénomène qu’il s’agit) est pris en charge sur le plan thérapeutique, il ne l’est pas sur le plan psychologique.

Railleries et incompréhension de la part des autres, rejet, méconnaissance de ce trouble de la part des parents lorsqu’il s’agit d’un enfant, les personnes qui souffrent de bégaiement souffrent également du comportement négatif de la société.

A la difficulté de s’exprimer facilement vient s’ajouter l’exclusion et le regard des autres. C’est ce qui a motivé l’introduction d’une journée dédiée au bégaiement dans le calendrier des journées mondiales célébrées annuellement.

Inciter à faire connaître ce trouble, à mener des actions pour une sensibilisation sur les problèmes rencontrés par ces personnes dans leur vie de tous les jours, dans leur vie professionnelle, dans leur scolarité pour ce qui des enfants, et sur leur vulnérabilité psychologique, voilà l’objectif de cette journée mondiale célébrée le 22 octobre chaque année depuis 1997.

Les recherches n’ont pas encore identifié la (ou les) cause(s) du bégaiement mais il peut être dû à un manque de confiance en soi, un choc émotionnel ou autres facteurs psychologiques, il peut aussi être héréditaire. Le risque d’avoir un enfant qui bégaie est multiplié par trois chez un parent bègue par rapport à un parent qui ne l’est pas.

La personne bègue répète involontairement des mots ou des parties de mots, son élocution est caractérisée par un allongement du rythme et des sons, des pauses et des blocages.

Une prise en charge chez un orthophoniste doit se faire durant la petite enfance (avant 6 ans)) afin d’assurer la guérison de l’enfant, en retarder l’échéance compliquerait la situation.

Rachida Merkouche

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More