Le ministre de la santé hausse le ton face aux DSP et leur donne 15 jours pour remédier à toutes les insuffisances constatées dans les services des urgences

Le ministre de la santé est insatisfait, voire irrité, du travail effectué et du rythme adopté par les différents responsables de son secteur pour la réhabilitation des services des urgences, placés comme priorité absolue dans la nouvelle politique de renouveau du système de santé Algérien. Et il le fait savoir d’un ton ferme aux DSP et aux responsables des différentes structures hospitalières, lors de la réunion hebdomadaire tenue ce mercredi, par vidéoconférence.

Tout en se gardant de renouveler sa confiance en la volonté et capacités de gestion du secteur à ses administrés, le ministre de la santé a donné un délai de 15 jours aux DSP et responsables des structures hospitalières pour concrétiser les engagements fermes du ministère de mettre à niveau la qualité de prise en charge et d’accueil dans les services des urgences médico-chirurgicales. « Ce sont des instructions fermes. Et une instruction ne vaut que si elle est rpise en compte et appliquée. Et je veillerai pour que mes instructions soient appliquées à la lettre », dit le ministre

Pr Abderrahmane Benbouzid, visiblement très remonté a fait savoir aux responsables de son secteur que des évaluations seront faites et des décisions seront prises en conséquence.

Cette fermeté dans le ton a été attendue après que le ministre ait constaté, lors de ses sorties inopinées à plusieurs hôpitaux, un manque de réactivité dans la prise en charge des patients dans certains services.

Par ailleurs, le ministre a insisté auprès des DSP d’user de leurs pouvoirs discrétionnaires au niveau de leurs circonscriptions respectives afin d’améliorer la situation des différents services hospitaliers. Les DSP sont appelés à prendre des initiatives qu’ils jugent nécessaires et urgentes pour réorganiser lesdits services. « Des fois, vous avez un service occupé à 100% et des patients sont renvoyés faute de lits, et de l’autre coté du mur, vous avez un service occupé annuellement à hauteur de 30 %, voire moins. Pourquoi attendre des instructions de ma part pour procéder à une nouvelle répartition des espaces, alors que vous êtes fondés de pouvoir de réorganiser les choses », dit le ministre à l’adresse des DSP.

Nouhad Ourebzani

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More