Le ministre de la santé pointe un relâchement vaccinal incompréhensible des citoyens

Le ministre de la santé a tenu, ce lundi, un discours de cœur et de franchise envers les Algériens, les exhortant à aller se faire vacciner pour épargner au pays les affres d’une 4ème vague redoutée, et permettre au pays de remporter définitivement la guerre contre le coronavirus après cette série de batailles gagnées grâce à la mobilisation de tous.

Pr Abderrahmane Benbouzid a exprimé une certaine désolation quant au taux d’engagement de certains corps sociaux dans la campagne de vaccination contre la Covid-19. À titre d’exemple, il cite le corps de l’éducation qui n’a pas franchi la barre des 25 %, celui de la santé qui ‘s’est fait vacciner uniquement à hauteur de 20 %. Les enseignants universitaires ont enregistré un taux de 10 % tandis que les étudiants n’ont fait le pas vers les centres de vaccination qu’ à hauteur de 0’5 %. Autant dire que pour cette dernière catégorie, le boycott du vaccin est presque unanime.

Le ministre dit ne pas comprendre ce comportement anti-vaccin. “ D’habitude, la peur de la pandémie pousse à la vaccination. Ce n’est pas le cas présentement ”, souligne-t-il.

Le ministre assure que les centres de concervation des vaccins sont pleins. Les wilayas demandent à ne plus les approvisionner en vaccins tellement les quantités servies ne sont pas encore épuisées faute de présence massive de candidats à la vaccination.

La décrue de la pandémie est pour beaucoup dans la désaffection des citoyens, car au pic de la crise sanitaire, l’Algérie enregistrait plus de 260 000 vaccinations par jours. Aujourd’hui que la vague est passée, une moyenne de 20 000 vaccinations est enregistrée dans tous le pays.

Ali Djaber

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More