Une alimentation riche en vitamines : Pour une bonne santé oculaire

On s’est toujours entendu dire, depuis notre tendre jeune âge, que manger des carottes est bon pour les yeux. Ce n’est pas un mythe. La carotte contient, en effet, de la vitamine A, présente dans les cellules de la rétine, indispensable à la vision, surtout nocturne.
Mais il n’y a pas que la carotte qui soit bénéfique à nos précieuses prunelles, il y a aussi les légumes verts, rouges et oranges, dont le bêtacarotène apporte de la vitamine A. Cette dernière est également présente dans le beurre, les produits laitiers, les abats ou les œufs.
Une bonne vision passe aussi par un bon apport en vitamine C dont le rôle est essentiel dans la réduction du risque de développer des maladies de l’œil comme la cataracte et la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Ce puissant antioxydant aide à lutter contre le stress oxydatif, qui s’attaque au cristallin.
Autres alliés de notre santé oculaire, les poivrons, brocolis, agrumes ou kiwis mais aussi certains caroténoïdes (pigments jaunes et orangés qui donnent la couleur aux fruits et légumes), riches en antioxydants. Quant aux pigments de lutéine et de zéaxanthine, que l’on retrouve dans les carottes, potirons, maïs, poivrons, agrumes, épinards ou choux, ils jouent un grand rôle dans la préservation du centre de la rétine (la macula) de l’effet néfaste des radicaux libres.
Pour une bonne vue et surtout pour des yeux en bonne santé, il est important d’avoir également une alimentation riche en oméga 3, notamment présents dans les poissons gras et certaines huiles (colza ou noix). Ces acides gras polyinsaturés favorisent une bonne activité visuelle.
Enfin, le zinc que l’on retrouve dans les abats ou la viande rouge et la vitamine E, fournie par l’huile de tournesol, les noix ou le jaune d’œuf, ils sont nécessaires à nos cellules visuelles.
Outre une bonne alimentation, riche en vitamines, la protection de nos yeux passe aussi par certaines précautions comme éviter l’exposition aux rayons de soleil ou encore la fumée du tabac. Et, bien évidemment des visites chez l’ophtalmologiste restent nécessaires surtout lorsqu’on souffre de pathologies oculaires ou après l’âge de la quarantaine.

Synthèse Hassina Amrouni

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More