[UNE PREMIÈRE] Le CHU d’Oran s’équipe d’une chambre hyperbare : De quoi s’agit-il et pour quels malades est-elle destinée ?

Le Centre Hospitalo-Universitaire Dr Ben Zerdjeb, à Oran, s’est équipé, depuis hier lundi, d’une  chambre hyperbare, une salle équipée du dernières technologies et moyens modernes, qui rentrera en service après son installation fin octobre prochain.

Le CHU qui a fait part de cette acquisition explique que cette salle est la première du genre sur le territoire national à être acquise par des hôpitaux publics et privés. Cette chambre hyperbare se caractérise par des moyens techniques modernes, et assure un traitement à haute teneur en oxygène, et la respiration de l’oxygène pur dans un environnement sous pression.

L’établissement hospitalo-universitaire souligne que l’oxygénothérapie hyperbare est un traitement du mal de décompression , un danger potentiel de la plongée sous-marine.

D’autres affections traitées par oxygénothérapie hyperbare comprennent les infections graves, la formation de bulles d’air dans les vaisseaux sanguins et les plaies qui peuvent ne pas cicatriser en raison du diabète ou des lésions radiologiques.

“ Dans une salle d’oxygénothérapie hyperbare, la pression atmosphérique autour de vous est augmentée de deux à trois fois plus que la pression atmosphérique normale. Dans ces conditions, vos poumons peuvent collecter beaucoup plus d’oxygène pur qu’il n’est possible de respirer  à une pression d’air normale”, explique le CHU Benzerdjeb.

Lorsque votre sang transporte cet oxygène supplémentaire vers toutes les parties de votre corps, il aide à combattre les bactéries et stimule la libération de substances appelées facteurs de croissance et cellules souches, qui favorisent le processus de guérison et sont utilisées pour traiter de nombreuses affections de différentes manières. Votre médecin peut suggérer une oxygénothérapie hyperbare si vous présentez un abcès cérébral, la présence de bulles d’air dans les vaisseaux sanguins (embolie gazeuse artérielle), des brûlures, un empoisonnement au monoxyde de carbone, des blessures par écrasement, une surdité soudaine, une maladie de décompression, une Anémie exceptionnelle due à une perte de sang, une gangrène, une Infection de la peau ou des os entraînant la mort des tissus, des Plaies non cicatrisantes, telles que les ulcères du pied diabétique, des Lésions radiologiques, les greffes de peau ou lambeau cutané à risque de mort tissulaire, une lésion cérébrale traumatique, ou une Perte de vision soudaine et indolore

Le CHU d’Oran indique que la salle a été aménagée au sein du Service de Triage et d’Orientation au niveau du Service des Urgences Médico-Chirurgicales de l’établissement, afin que les patients gravement malades puissent être reçus au bon moment et au bon endroit, en attendant l’installation d’un éventuel équipement pour l’activer d’ici un mois environ.

Meriem Azoune

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :