Ali Aoun de Constantine : Les projets d’investissement dans l’insuline, c’est du pipeau !

317

Le ministre de l’industrie pharmaceutique, Ali Aoun, s’est rendu, ce lundi 19 septembre, à Constantine, en visite d’inspection au site de production Saïdal et pour constater de visu l’état d’avancement des travaux de l’annexe ANPP.

Dans une allocution prononcée lors de sa présence dans le site Saïdal, Ali Aoun a instruit les cadres de l’usine de revenir à la vocation initiale de cette usine, à savoir la production de l’insuline, tout en soulignant l’importance de continuer à produire le vaccin et d’en développer d’autres.

S’agissant de l’insuline, Ali Aoun a regretté que l’usine de Saïdal, fierté de l’Algérie, ait cessé d’en produire sur une mauvaise décision prise en 2012. Il a donné ferme directive de revenir à la production de l’insuline, notamment le stylo injectable qui ne nécessite qu’une petite machine.  ce retour à la production d’insuline, Ali Aoun le veut d’ici la fin de l’année en cours, surtout que la volonté et l’expertise nécessaire existent au sein de l’unité.

Dans son speech de circonstance, le nouveau ministre de l’industrie pharmaceutique n’a pas omis d’accuser certains laboratoires d’avoir fait perdre du temps à l’Algérie, depuis 1994, sur des projets de production d’insuline. Le ministre semble avoir sur ce dossier un jugement sans appel. « Les projets d’investissement dans la production de l’insuline, c’est du pipeau, du zéro », dit-il avant d’indexer le retour de l’usine Saïdal de Constantine à sa vocation initiale, comme voie sérieuse qui mènera le pays à s’extirper des griffes des laboratoires ayant main mise sur ce segment.

La veille de cette visite à Constantine, le ministre de l’industrie pharmaceutique a tenu une réunion de travail avec les cadres de l’agence nationale des produits pharmaceutiques. A l’occasion, des instructions fermes ont été données “ pour la levée immédiate de tous les obstacles qui se dressent devant les producteurs et qui freinent le développement de leurs projets notamment au niveau de l’enregistrement des médicaments et l’homologation des dispositifs médicaux”.

“Il a également instruit les Directeurs de traiter avec plus de célérité et d’efficacité, dans la cadre de la réglementation, les dossiers en instance et de trouver les voies et les moyens à même de fluidifier les procédures d’enregistrement et d’homologation afin de libérer et promouvoir l’investissement productif”, mentionne un communiqué du ministère de l’industrie pharmaceutique, diffusé hier soir sur les réseaux sociaux.

Ali Djaber

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More