Alzheimer : les signaux d’alerte

137

 

 

Le nombre de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer est en accroissement du fait de l’augmentation de l’espérance de vie et donc du vieillissement de la population. Si la majorité des cas sont diagnostiqués après l’age de 65 ans, des formes dites « précoces » de la maladie sont signalés avant cet âge, à partir de 40 ans voire même avant. Les médecins parlent de formes héréditaires rares, qui concernent moins de 1 % des malades.

Surnommée maladie de la mémoire du fait que l’altération neuronale touche principalement l’hippocampe, siège de la mémoire, l’oubli des choses dans la vie quotidienne comme un nom, un rendez-vous, n’est pas synonyme d’Alzheimer. D’autres causes, comme un mauvais sommeil, une grosse fatigue, ou une dépression peuvent expliquer certains troubles de mémorisation.

C’est la répétition des oublis, les changements de comportement ou le fait de poser systématiquement plusieurs fois la même question, avoir tendance à oublier les conversations récentes, ne plus se repérer dans des endroits où on a pourtant l’habitude d’aller qui sont souvent associer à la pathologie de l’Alzheimer et qui nécessite une consultation chez un médecin spécialiste.

 

Bien que les troubles de la mémoire soient les premiers à se manifester, des troubles de comportement, de l’humeur, d’orientation, de langage, et de la reconnaissance des objets… apparaissent avec la progression de la maladie.

Le mauvais regard de la société sur cette maladie conduit souvent à l’isolement des patients accélérant ainsi la progression de la pathologie. L’absence de centre de suivi et d’accompagnement mais aussi d’associations dédiées, dans notre pays, à cette maladie ne sont pas fait pour faciliter le quotidien des malades.

Tinhinane B 

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More