Le ministre de l’industrie pharmaceutique veut que Saidal joue un rôle de premier plan en Afrique

Dans le cadre du plan de développement du Complexe pharmaceutique public Saidal, le ministre de l’Industrie pharmaceutique, le Dr Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed, a présidé, hier lundi, une réunion de travail et de coordination avec les responsables de Saidal, en présence du personnel du ministère et des représentants de l’Agence Nationale des produits pharmaceutiques,indique un communiqué diffusé ce mardi soir.

A l’ouverture de la réunion, le ministre a rappelé les instructions du Président de la République visant à relancer et promouvoir Saïdal, pour lui permettre de jouer un rôle de premier plan sur les marchés nationaux et africains.

« Au cours de la réunion, la directrice générale du Complexe Saïdal, Mme Fatoum Akassem, a fait une présentation sur les axes et orientations stratégiques pour l’année 2022, notamment les aspects liés à la production, la recherche, le développement et l’exportation, ainsi que les projets communs stratégiques du complexe, notamment ceux liés à l’insuline et aux anticancéreux », lit-on dans le communiqué.

Concernant l’axe de production, le complexe devrait fabriquer 151 millions d’unités au cours de l’année 2022, d’une valeur de 15,299 milliards de dinars, soit une augmentation de 47% en quantité et de 88% en valeur par rapport aux réalisations de 2021. Et à cet égard, le ministre Benbahmed a donné des instructions portant sur la nécessité pour le complexe Saidal d’assurer la production et la fourniture de matériel pharmaceutique stratégique , afin d’être impliqué dans la régulation du marché pharmaceutique pour les hôpitaux et la ville.

Concernant l’axe recherche et développement, le complexe ambitionne de commercialiser 21 nouveaux produits développés en interne par le Centre de Recherche et Développement (CRD), avec une capacité de production de 04 millions d’unités, d’une valeur de 600 millions de dinars, et un taux de développement des parts de marché de 05% en 2022 et 10% en 2023, précise encore le communiqué du ministère de l’industrie pharmaceutique.

S’agissant de l’axe de développement de la production des matières premières, le ministre de l’Industrie Pharmaceutique a donné des instructions pour accélérer la modernisation de l’unité « Médéa » dédiée à la production des matières premières et des excipients.

Les ambitions de Saidal ne s’arrêtent pas là. Concernant l’axe export, le groupe prévoit un programme export de plus de 1,5 million d’euros à destination des pays d’Afrique et du Moyen-Orient.

D’autre part, le ministre a réitéré le soutien et l’accompagnement du ministère de l’Industrie pharmaceutique au Complexe Saïdal en vue de “ l’ériger en outil contribuant à la souveraineté sanitaire de l’Algérie” .

Dans la continuité des réalisations de 2021 dans la production du vaccin anti-Covid-19, le ministre a exprimé son espoir que le complexe puisse asseoir sa position de leader sur le marché pharmaceutique national en 2022 grâce à un transfert technologique continu pour la production de vaccin anti-Covid-19, médicaments anticancéreux, matières premières et excipients, ce qui permettra d’augmenter significativement le niveau d’intégration de l’industrie.

Meriem Azoune

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More