Réapparue après 10 ans d’absence : La redoutable fièvre Lassa inquiète la Grande Bretagne

Après près d’une dizaine d’années d’absence, une maladie qui sévit en Afrique de l’Ouest réapparait au Royaume-Uni. Deux cas de fièvre de Lassa ont été diagnostiqués dans le pays et un troisième cas est suspecté, rapporte The Guardian.

Cette maladie causée par un Arénavirus n’a pas été identifiée sur le territoire depuis plus de 10 ans, rapportent les médias britanniques. Seuls huit cas ont été signalés outre-Manche depuis 1980, les deux plus récents datant de 2009.

Communiquant sur le sujet, l’Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) a précisé que les nouveaux cas appartiennent à la même famille et ont récemment voyagé en Afrique de l’Ouest.

D’après l’OMS, la fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique virale aiguë qui peut être mortelle. « La maladie débute 6 à 21 jours après l’infection par des signes cliniques peu spécifiques », souligne l’Institut Pasteur. Fièvre, vomissements, nausées, douleurs abdominales, céphalées… la liste des symptômes est longue. Dans les cas les plus sévères, des œdèmes peuvent apparaître, tout comme des signes hémorragiques.

La fièvre de Lassa conduit fréquemment les femmes enceintes au décès, et à celui de leur fœtus. « Une infection sur cinq entraîne une atteinte sévère de plusieurs organes comme le foie, la rate et les reins», note l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Nouhad Ourebzani

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More