La journée mondiale des personnes handicapées célébrée àl’OREF : Mobilisation pour une meilleure inclusion

 

A l’occasion de la Journée mondiale des personnes handicapées, célébrée le 3 décembre de chaque année, une play Day a été organisée, hier, samedi, par les laboratoires Celluloplast Production en collaboration avec la FAPH au niveau de l’Office Riadh El Feth pour les enfants en situation de handicap.

L’événement qui a notamment été rehaussé par la présence de nombreuses associations et organisations de handicapés ainsi que par des professionnels de la santé a été l’occasion d’évoquer tous les problèmes inhérents à cette frange de la population mais aussi ses espoirs quant à un avenir meilleur où ses droits seront respectés et ses besoins spécifiques pris en charge.

En marge de la célébration, la présidente de la Fédération algérienne des personnes handicapées, Mme Atika Mameri a profité de son intervention sur le canal d’Esseha.dz pour lancer un appel pour « un changement dans la vision des droits des personnes handicapées ». Pour elle, « des décisions courageuses » doivent être prises pour mettre fin à la souffrance des personnes handicapées et celle de leurs parents, une souffrance « qui dépasse l’endurance d’un être humain » a-t-elle dit. Mme Mameri a également, indiqué que « ces familles vivent des situations dramatiques alors faisons en sorte de leur faciliter la vie, de leur faciliter l’accès aux soins. Nous avons des professeurs et des médecins très compétents qui peuvent soigner ces personnes handicapées mais ils ne peuvent pas prendre en charge leurs problèmes sociaux ». C’est pourquoi, Mme Mameri a déclaré vouloir « proposer que l’allocation octroyée par le président de la république aux chômeurs et chômeuses soit revue à la hausse et que ces personnes suivent une petite formation pour, ensuite, se mettre au service des handicapés et de leurs familles. La deuxième proposition, c’est la digitalisation en priorité de tous les services publics en charge des personnes handicapées pour leur faciliter les démarches administratives et autres ». Elle a conclu en appelant « à trouver des solutions ici, en Algérie, et tous ensemble ».

Pour rappel, plus d’un milliard et demi de personnes sont en situation de handicap dans le monde, soit 15% de la population mondiale. En Algérie, si nous ne disposons pas de chiffres récents, le rapport de l’Office national des statistiques pour l’année 2015 fait état d’environ 2 millions de personnes aux besoins spécifiques. L’ONS précise encore que 44 % d’entre eux souffrent de handicap moteur, 32 % ont un handicap lié à la compréhension et la communication et 24 % sont atteints de handicap visuel.

Concernant les causes, l’ONS indique que 28,5% des cas sont des atteintes congénitales ou héréditaires, 16,7% sont dus à des séquelles d’accidents ou blessures, 14, 2% trouvent leur origine dans des maladies infectieuses, 12,5% sont des effets de la vieillesse, 7,9% ont pour cause des violences psychologiques ou physiques et 2% sont dus à des traumatismes d’accouchement.

Vivre avec un handicap est très souvent un défi au quotidien. Que ce soit, à l’école, au travail ou dans la vie de tous les jours, les obstacles sont nombreux et parfois infranchissables. Ceci, sans parler du regard de la société qui peut être parfois bienveillant et plein d’empathie et, d’autres fois, condescendant et empreint de pitié, ce qui n’est pas pour encourager la personne handicapée à se dépasser ou à dépasser sa vulnérabilité physique ou mentale.

Face à cela, de nombreuses organisations et associations algériennes sont mobilisées pour une meilleure intégration et une inclusion du handicap et parmi leurs propositions, figure la mise en place d’un mécanisme assurant le suivi de l’application sur le terrain des lois relatives à la protection et à la promotion des personnes handicapées.

Cette mobilisation semble avoir trouvé bon écho auprès des autorités puisqu’un projet de révision de la loi relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées est en cours d’élaboration et sera présenté prochainement au Parlement.

Hassina Amrouni

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accept Read More